kyrie-black-final.jpg

« Kyrie Kristmanson séduit par l’atmosphère magique de sa musique et l'envoûtement de sa voix. » LIBERATION

La canadienne Kyrie Kristmanson est une aventurière des musiques qui aime naviguer entre le folk nord-américain et la lointaine mémoire du Moyen-Age européen. Son premier album, Origin of Stars, s’inspire des vibrations des paysages canadiens qui l'ont vus grandir. Récompensé aux Canadian Folk Music Awards, l’album est sorti mondialement chez NØ FØRMAT!/Universal France en 2010. Elle saisit les spectateurs du Printemps de Bourges et elle séduit Emily Loizeau qui l'invite à assurer ses premières parties. La tournée qui suivra l'amènera à travers l’Asie et l’Europe jusque dans le Sud de la France où, intriguée par l'histoire portée par les pierres, elle visite les ruines des châteaux médiévaux.

Ces vestiges l'inciteront à retracer le répertoire lacunaire des premières compositrices : les trobairitz. Après avoir complété une thèse à leur sujet à la Sorbonne, c'est en prenant la liberté de s'approprier ces poèmes d'amour qu'elle compose un second opus : Modern Ruin. Arrangé pour le quatuor à corde Voce par Clément Ducol, cet hommage à ces compositrices méconnues est sorti chez Naïve en février 2015.

Fascinée également par les découvertes de la physique quantique, Kyrie s’est ensuite interrogée sur l'hypothèse d'une tradition musicale venue d'un monde parallèle. Le résultat de ce questionnement est l’album Lady Lightly, un folk-cosmique qui semblerait avoir voyagé des années lumières à travers des cieux stellaires. Enregistré dans une aile abandonnée du Château de Versailles et réalisé par Saint Michel, la tournée qui a été reportée à cause de la pandémie, se fait aux côtés d’Etienne Klein, philosophe des sciences ... Et Kyrie Kristmanson ne cesse d’explorer et d’expérimenter avec sa guitare et ses chansons habitées par de très anciennes et très puissantes énergies.